• Sacré Cœur 3, villa N¨10454,Dakar Sénégal
  • (+221) 33 822 46 49
  • jed@jed.sn
In blog,Blog_post,wp_block

Seconde chance pour futurs maraichers

Le mardi 07 juillet s’est ouverte au CIFOP de MBORO une formation en techniques de maraîchage destinée à des diplômés de l’enseignement supérieur afin de les aider à monter leurs propres projets générateurs de revenus.

Cette formation va bénéficier à 10 champions entrepreneurs agricoles issus du projet “Seconde Chance” qui cherche à réorienter des diplômés-chômeurs vers l’auto-emploi grâce à la création d’activités génératrices de revenus dans l’agriculture et l’élevage. Durant quinze, du lundi au samedi, ils vont acquérir les connaissances théoriques et pratiques pour la maîtrise technique de culture maraîchère, la confection de planches, la réalisation ou l’actualisation de plan d’affaires (business plan) ou le tableau de gestion financière pour tout type de culture. La formation éclatée en 9 modules comprend une imprégnation de l’environnement juridique du travail, et des règles de santé, de sécurité et de protection de la nature. Grâce à JED qui a rendu possible cette reconversion avec le soutien des partenaires EDC et Mastercard, ces futurs autoentrepreneurs agricoles vont maîtriser les techniques d’aménagement de site, l’installation de pépinière, l’entretien des cultures, la récolte et la conservation.

 

Grâce à leur niveau d’études, nul doute que ces champions vont facilement assimiler les cours. Parmi les profils, des ingénieurs en développement durable, des spécialistes en Banque-Finance, en Énergie renouvelable ou encore agronomie.

Pour rappel, la formation mise en place par le projet Apte, Amélioration des performances de travail et d’entreprenariat au Sénégal sur la période 2016/2021, est une initiative qui fait suite à une directive du président de la République consistant à accorder la priorité à l’enseignement des Mathématiques, des Sciences, de la Technologie et de l’entreprenariat. Le projet Apte, présent dans région du Sénégal, à pour objectif général d’institutionnaliser les programmes en matière d’employabilité des jeunes dans les sous-secteurs de l’éducation et de la formation professionnelle, de la société civile et du secteur privé.

 

Défiler vers le haut