projet : CREPE

[vc_row][vc_column width=”1/6″ css=”.vc_custom_1570187028989{padding-left: -20px !important;}”][/vc_column][vc_column width=”2/3″ css=”.vc_custom_1570187064531{padding-left: -20px !important;}”][vc_raw_html]JTNDaW1nJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NDAlMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjI0MjclMjIlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnd3dy5qZWQuc24lMkZ3cC1jb250ZW50JTJGdXBsb2FkcyUyRjIwMTglMkYwNiUyRkRTQ18wMDcwLnBuZyUyMiUyMA==[/vc_raw_html][vc_custom_heading text=”Centre de ressources éducationnelles et de promotion
des enfants” font_container=”tag:h2|text_align:left|color:%235c3088″ use_theme_fonts=”yes”][vc_column_text css=”.vc_custom_1570546691203{margin-top: 20px !important;}”] 

En collaboration avec les Guides et Scouts du Luxembourg à travers l’ONGD, JED a lancé plusieurs actions de développement communautaire dans la zone de Mboro et ses environs. Les résultats de ces actions engagées ont abouti à la création en 2004 du projet de promotion de la santé communautaire dénommé JAPPOO. La présence régulière des enfants talibé dans les locaux de JAPPOO amène l’ONG à mener une enquête de référence sur les enfants  en général et ceux des daaras (talibés). Une telle enquête a décelé dans la commune de Mboro et ses environs un nombre d’enfants important dans une situation de grande vulnérabilité. Ils s’agissaient notamment des enfants en rupture scolaire, des enfants talibés, des enfants en situation de handicap, des enfants dans les pires formes de travail

Une telle situation nourrit l’ambition de l’ONG en partenariat avec l’ONG des Scouts et Guides de poursuivre sa mission d’améliorer les conditions de vie des populations et de renforcer son engagement dans la promotion des droits des enfants et leur protection. Ainsi, 2009, verra naitre le Centre de Ressources Educationnelles et de Promotion des enfants (CREPE) pour une meilleure prise en charge de ces enfants.

Sur ce chantier, il fallait une offre éducative inclusive et participative bâtie sur la charpente de l’école formelle avec une plus-value marquant sa spécificité par la nature de ses bénéficiaires. En outre, il fallait également une proposition qui s’ouvrir à la communauté pour bâtir une dynamique communautaire qui tient compte des défis qui interpellent tous les acteurs. Enfin il fallait donner aux actions du projet une caution institutionnelle pour davantage accompagner l’Etat dans ses différentes politiques sectorielles.

[/vc_column_text][vc_custom_heading text=”1. L’accès et la réinsertion dans système éducatif formel et/ou non formel” font_container=”tag:h2|text_align:left|color:%235c3088″ use_theme_fonts=”yes”][vc_column_text css=”.vc_custom_1570192117616{margin-top: 20px !important;}”]Le CREPE ; Centre de ressources éducationnelles et de promotion des enfants est un projet de prise en charge inclusive des enfants en situation de grande vulnérabilité. Il offre un ensemble de services à base communautaire afin de promouvoir les droits des enfants et de développer en eux des compétences de vie courantes, un savoir et un savoir être.

Sa vocation principale est de restaurer aux enfants en situation de grande vulnérabilité leur droit éducatif par le recyclage et la réinscription dans les structures d’éducation, de formation et ou de préparation à l’insertion. Il promeut une approche dynamique et inclusive favorisant à la fois une éducation de qualité basée sur l’entrée par les compétences ; sur la méthode scoute et la participation communautaire.

 

Dans la proposition du projet CREPE, les actions sont organisées autour de 5 axes :[/vc_column_text][vc_tta_tabs style=”modern” color=”purple” active_section=”1″ pagination_style=”outline-square”][vc_tta_section title=”Axe 1″ tab_id=”1570529281577-c5eaa46b-b97b”][vc_column_text]

1. L’accès et la réinsertion dans système éducatif formel et/ou non formel

  1. Le retrait des enfants : en premier lieu, il est question recueillir ces enfants et de susciter chez l’espoir d’un avenir meilleur. De concert avec les acteurs communautaires, les enfants sont identifiés, l’enrôlement négocié avec l’enfant et ses parents.
  2.  L’éducation alternative : les enfants accueillis au centre bénéficient d’une éducation alternative. L’offre éducative propose des activités d’alphabétisation en français, des cours d’éducation religieuse, de micro jardinage, de mini élevage, d’informatique, d’art plastique et d’art scénique.
  3.  La réinsertion : il s’agit du placement dans les structures éducatives (écoles/centres de formation) et l’accompagnement vers l’insertion socioéconomique. Après un moment au centre et des temps d’évaluation, les enfants sont réorientés certains dans les écoles ordinaires formelles, d’autres dans les ateliers de formation professionnelle.

[/vc_column_text][/vc_tta_section][vc_tta_section title=”Axe 2″ tab_id=”1570529281600-f7676a45-55d5″][vc_column_text]

  1. La protection des enfants

  • La déclaration des enfants à l’état civil : cette étape est primordiale dans le cadre de la protection des enfants. Ce travail est réalisé avec la collaboration de la Mairie, du Tribunal, de la Maison de justice. Il est également organisé un paquet d’activités d’informations, d’éducation et de communication dans le but de changer le comportement des parents, des frères et sœurs, et de créer un réflexe communautaire pour la déclaration des enfants à l’état civil.
  • Le suivi sanitaire, psychosocial et nutritionnel des enfants : cette offre constitue un volet important dans la stratégie de protection et de promotion des enfants du centre CREPE. En effet, la prise en charge de l’enfant doit être intégrale. Sur ce volet précis, une collaboration avec les structures sanitaires de la zone facilite souvent la prise en charge de ces enfants. Au niveau du centre, une commission santé s’occupe du suivi et des premiers soins ainsi que le suivi nutritionnel.
  • Le parrainage des enfants : le centre en collaboration avec l’association des maitres coraniques, des comités de veille, des Ndeyou Daaras organise chaque année le parrainage des enfants talibés et des daaras. Au-delà de ce travail communautaire, il s’en suit un recensement des partenaires, des bonnes volontés et le placement des enfants dans le besoin dans les familles.
  • La médiation et le suivi des enfants en conflits avec la loi : le centre, à travers sa commission 2P (Parrainage & Protection) est devenu une référence des communautés concernant ces enfants en conflits avec la loi.
  • La dimension de veille enfance et alerte de proximité : dans chaque quartier, il est installé un comité de veille, d’alerte et de protection des enfants. Ces comités sont composés de Suivi des naissances, du travail des enfants, du parrainage des enfants talibés, de l’inscription et du maintien des enfants.
  • La mise en œuvre d’un programme d’IEC/CCC : il est mené à l’endroit des communautés mais aussi des enfants talibés. Pour les parents, l’objectif est le changement de comportement et pour les enfants talibés, c’est de les permettre d’avoir une meilleure condition de vie et d’apprentissage

[/vc_column_text][/vc_tta_section][vc_tta_section title=”Axe 3″ tab_id=”1570530893118-ecb1ccb9-546f”][vc_column_text]

  1. La promotion de la participation des enfants

C’est une thématique qui occupe une place importante dans le processus éducatif des enfants. En effet, l’objectif est d’installer des compétences chez les enfants. Dans ce processus, il est organisé les clubs au centre (Arts plastique et scénique, Journalisme, Théâtre, Football, Arts martiaux, etc.), et les gouvernements scolaires au centre, dans les écoles, et les conseils municipaux des enfants dans les différentes communes d’intervention.

[/vc_column_text][/vc_tta_section][vc_tta_section title=”Axe 4″ tab_id=”1570530894561-1ef460e8-a8c2″][vc_column_text]

    1. La mobilisation sociale et communautaire autour de l’éducation pour tous

    Cette action mobilise tous les acteurs à la base autour de la proposition du CREPE. Différentes activités sont prévues dans ce cadre notamment l’installation des comités de veille et la protection des enfants, les activités de communication / de sensibilisation de masse, etc.

[/vc_column_text][/vc_tta_section][vc_tta_section title=”Axe 5″ tab_id=”1570530895961-efba5243-e691″][vc_column_text]

  1. La découverte

Ce paquet donne aux enfants bénéficiaires l’occasion de visiter des sites importants et de découvrir pleines de choses dans leur localité et ailleurs. C’est pourquoi il est proposé ici des enquêtes communautaires, des sorties pédagogiques, etc.

[/vc_column_text][/vc_tta_section][/vc_tta_tabs][vc_row_inner][vc_column_inner][lvca_spacer][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]

  • Date de début et date de fin du projet : 2009… depuis son lancement, le projet travaille sur

des accords-cadres de 3 ans. le dernier c’est de 2018 à 2021.[/vc_column_text][lvca_heading heading=”• Zone d’intervention” short_text=”Le projet est localisé dans la région de Thiès dans le département de Tivaouane. Son centre d’accueil et d’encadrement des enfants se trouve dans la commune de Mboro.”][vc_custom_heading text=”• Bénéficiaires (Qui et combien)” font_container=”tag:h3|text_align:left|color:%235c3088″ use_theme_fonts=”yes”][vc_column_text]

  • Enfants en situation de grande vulnérabilité (Enfants talibé ; Enfants en rupture scolaire ; Enfants dans les pires formes de travail ; Enfants en situation de handicap ; etc.) = 150 / an
  • Les familles des enfants = 150 / an
  • Les acteurs communautaires (Délégués de quartier ; Imams ; Maitres coraniques ; Agents de santé ; Relais (femmes) = 80 / an

[/vc_column_text][vc_custom_heading text=”• Bénéficiaires (Qui et combien)” font_container=”tag:h3|text_align:left|color:%235c3088″ use_theme_fonts=”yes”][asvc_image_caption images=”4456″ onclick=””][lvca_spacer][vc_custom_heading text=”• Résultats obtenus ou attendu (En fonction de l’état d’avancement du projet)” font_container=”tag:h3|text_align:left|color:%235c3088″ use_theme_fonts=”yes” css=”.vc_custom_1570537191190{border-top-width: 20px !important;}”][vc_column_text]

  • Depuis son avènement, le centre s’est attelé à la noble mission de promouvoir la participation et la protection des enfants et surtout ceux en situation de grande vulnérabilité. Il a ainsi réussi dans ses 10 ans à offrir aux enfants du département de Tivaouane un cadre d’épanouissement et de sécurité et aux acteurs un dispositif efficace permettant à chacun d’apporter sa contribution à la mission de protection et de promotion des enfants.Dans ces 10 ans, le centre CREPE s’est illustré comme une bonne pratique en matière de promotion et de protection des enfants et surtout l’offre d’alternatives aux enfants en situation de grande vulnérabilité.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Entre 2018 à 2019, le CREPE a réalisé des acquis considérables à savoir :

 

  • 949 enfants en situation de grande vulnérabilité ont bénéficié d’une éducation de qualité : 152 au CREPE ; 51 en formation professionnelle au CIFOP ; 25 au Centre de couture ; 27 au niveau des ateliers de quartiers ; 167 dans les pôles de daaras ; 455 dans les écoles ordinaires et 72 ont accédés au collège d’enseignement moyen après avoir bien sûr passés au CREPE puis réorientés dans les écoles ordinaires.
  • Dans ce lot ci-dessus : 152 au CREPE ; 51 en formation professionnelle au CIFOP ; 25 au Centre de couture ; 167 dans les pôles de daaras ont bénéficié du service nutritionnel, du suivi psychosocial et sanitaire
  • La création de 5 classes pilotes d’alphabétisation enrôlant 8 daaras
  • 6958 enfants âgés de 5 à 15 ans ont bénéficié d’animation socioéducative et de renforcement scolaire pendant les vacances dans les communes de Mboro ; Darou Khoudoss, Taïba Ndiaye, Tivaouane, Mèouane et Pambal
  • 660 frères et sœurs sont renforcé en technique d’animation en milieu socioéducatif ; les techniques de renforcement pédagogique en français ou en calcul ; sur la protection des enfants
  • La création et l’accompagnement du conseil municipal des enfants dans 3 communes (Mboro, Darou Khoudoss, Taiba Ndiaye)
  • La mise en œuvre de la veille enfance communautaire dans les différents quartiers de Mboro qui a contribué à l’inscription des enfants dans les structures éducatives ; la disponibilité de l’état civil ; le retrait des pires formes de travail des enfants et la protection contre les abus, viols et exploitation.

[/vc_column_text][lvca_heading style=”style2″ animation=”fadeIn” heading=”Contact pour le projet (Coordonnées du responsable de projet)” short_text=”Directrice du centre : Ndeye Penda Dieng
E-mail : pepembaye@yahoo.fr
Téléphone : (00221) 77.362.30.67 / 70.885.16.80″][/vc_column][vc_column width=”1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_tta_tour style=”modern” color=”violet” active_section=”1″][vc_tta_section title=”1. Prévention” tab_id=”1574418069372-7d4e0005-bd0a”][vc_column_text]

R.1.1. Les capacités des enfants en matière d’autoprotection sont renforcées

  • Activité 1.1.4: 190 focus groupes ont été organisés dont 879 enfants (garçons et filles) ont eu à bénéficier, chacun touchés au moins deux fois.

R.1.2. Les cadres familial et communautaire sont améliorés pour la protection de l’enfant contre l’ESEC.

  • Activité 1.2.4: 190 causeries éducatives sur l’ESEC ont été organisées par les relais communautaires et 4469 adultes (19 ans et plus) ont été touchés
  • Activité 1.2.5 :
  • 14 émissions radios ont été animées variant selon les thématiques connexes à l’ESEC qui diffèrent à chaque émission et selon les invités.
  • Activité 1.2.6:
    • 150 VAD ont été réalisées,
    • 150 leaders et chefs de famille ont été touchés,
  • Activité1.2.7:
    • 10 CQPE ont été installés dans différents quartiers de Mbour et Saly (7 à Mbour et 3 à Saly).

10 Réalisation d’activités de sensibilisations sur l’ESEC et forum sur l’état civil dans les CQPE de Saly Vélingara et Thiocé

[/vc_column_text][/vc_tta_section][vc_tta_section title=”2. Protection” tab_id=”1574418069372-7650170e-7b20″][vc_column_text]

R.2.1. Les services étatiques en prise en charge de la protection de l’enfant sont sensibilisés et mobilisés pour une meilleure implication dans la protection des enfants contre l’ESEC.

  • Activité 2.1.1:
  • 15 RH en charge de la protection des enfants, faisant parti du CDPE, ont été formés pendant 2jours au centre Abbé David Boila de Mbour.

R.2.2. Les enfants exposés et/ ou victimes bénéficient d’une prise en charge médical, psychosocial et juridique

  • Activité 2.2.5:
  • 1925 VAD ont été réalisées et 449 enfants en ont bénéficié.
  • Activité 2.2.7:
  • 41 enfants exposés et victimes d’ESEC ont bénéficié d’un suivi psychologique.
  • Activité 2.2.8:
  • Enfants exposés et victimes ont eu à être référés vers des centres de santé pour divers soins.
  • Activité 2.2.10:
  • 6 victimes d’ESEC a eu à bénéficier d’une prise en charge juridique concernant à chercher d’actes de naissance d’enfants des victimes d’ESEC et la mise en cause d’un abuseur qui a fait 3 amies victimes

R.2.3. Les textes juridiques qui protègent l’enfant contre l’ESEC sont identifiés et vulgarisés.

  • Activité 2.2.4:
  • 50 livrets juridiques pour enfants ont été produits et reçu de l’ONG AJE, puis vulgarisés auprès des pairs éducateurs, des enfants exposés et victimes d’ESEC et autres enfants qui fréquentent la coordination de JED Mbour.
  1. Réhabilitation/ Réinsertion

R.3.1. les enfants bénéficient de mesures scolaires et/ou socioprofessionnelles.

  • Activité 3.1.1:
  • 10 centres de formations socio professionnels ont été identifiés à Mbour.
  • Activité 3.1.2:
  • 50 enfants exposés et victimes d’ESEC ont bénéficié d’un atelier de formation sur l’entreprenariat de 3 jours, suite auquel ils ont tous élaboré leur projet de vie, en identifiant l’assistance dont ils ont besoin.
  • 12 enfants exposés et victimes réinscrits/inscrits à l’école
  • 38 enfants exposés et victimes d’ESEC participent à une formation en couture-teinture-artisanat et restauration
  • Au total 50 enfants exposés et victimes d’ESEC bénéficies de mesures scolaires et/ou socioprofessionnelles.
  1. Suivi et Capitalisation

R.4.1. Les expériences du projet des différents domaines d’intervention dans les zones ciblées du projet sont suivies et capitalisées.

  • Activité 4.1.2 :
  • 3 rencontres pour la capitalisation et l’identification des bonnes pratiques sur 5 ont été faites.
  • Activité 4.1.6:
  • 3 rencontres ont été accueillies par la coordination de JED Mbour.

[/vc_column_text][/vc_tta_section][/vc_tta_tour][/vc_column][/vc_row]

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

EnglishFrenchLuxembourgish