• Sacré Cœur 3, villa N¨10454,Dakar Sénégal
  • (+221) 33 822 46 49
  • jed@jed.sn
In

Projet JAPPOO

$

NEEDED DONATION
PHASES
0%

$

COLLECTED DONATION

JAPPOO

 

Au  Sénégal, depuis la deuxième phase du PDEF orientée vers l’amélioration de la qualité des apprentissages, le Ministère de l’Education s’est inscrit dans un processus de  construction d’un dispositif de pilotage des apprentissages.

 

Malgré les efforts consentis  dans  le  cadre  de  l’accès  avec  un taux brut  de

scolarisation très satisfaisant plus de 84%  dans  le cycle primaire  et  en dépit des diverses corrections, la faiblesse de la qualité demeure une préoccupation majeure en ce sens que le taux d’achèvement à l’élémentaire n’est que de 65,6% en 2012, en progrès certes mais toujours en-deçà de l’objectif intermédiaire de 85% ciblé en 2010 et de 100% visé à l’horizon 2015. Le taux d’abandon reste élevé (8,6%).

 

Les programmes et projets successifs dédiés à l’éducation au Sénégal tels que le PDEF, Ie PAQUET-EF et le PAQEEB ont mis un accent particulier dans la décentralisation et la déconcentration du système éducatif.

 

L’objectif est d’impulser une meilleure participation des collectivités locales et des communautés à la gestion des écoles par une sensible augmentation de la contribution financière de l’Etat.

Aujourd’hui beaucoup d’indicateurs de processus liés à la mise en place de conditions pour une formation/éducation de  qualité laissent  à désirer, comme l’atteste le rapport d’évaluation de  la 3ème

phase du PDEF publié en décembre 2011. Malgré la volonté affichée par l’Etat, ce dispositif a montré ses limites et il est apparu nécessaire de « renforcer la décentralisation/déconcentration du système éducatif par une approche plus structurée et mieux encadrée ».

La qualité de l’éducation implique l’acquisition des connaissances et des compétences prévues dans les curriculums de l’éducation. Elle implique le passage d’une simple égalité d’accès à une réflexion sur la qualité et les conditions nécessaires à la réussite de tous. Aujourd’hui, enseigner la lecture comme les mathématiques,  constitue  une activité complexe qui comporte de multiples facettes.

 

L’ONG JED, à travers son projet JAPPOO qui a toujours accompagné l’état du Sénégal au plan national et dans les collectivités locales de Mboro, Darou Khoudoss et Taiba NDIAYE sur les questions liées au recrutement des enfants en cours d’initiation, sur l’implication communautaire au service de l’éducation, compte réitérer son engagement pour une éducation de qualité pour tous.

Il s’agira de:

  •  

Contribuer à rendre effectif le maintien des enfants dans le cycle fondamental à travers le recrutement, le suivi, la motivation des enfants et la responsabilité des parents, ce qui lui garantit une éducation de base et une chance

  •  

Mettre en place au niveau communautaire et susciter la partie des populations une implication responsable dans la gouvernance de l’éducation

  •  

 

Améliorer la qualité des enseignements-apprentissages en favorisant les activités innovantes, rendre plus accueillant et attrayant l’environnement scolaire et / ou apprendre des Enfants.

Les interventions du projet Jappoo s’articulent autour de:

  • Accès et maintien, à l’école, des enfants des zones cibles.

Dans ce domaine, le Projet Jappoo a pu impulser une dynamique communautaire en mettant en place un dispositif d’alerte et en veillant à ce que soit stabilisé les dysfonctionnements notés dans le maintien des jeunes à l’école.

Au-delà de la collaboration avec CREPE, dans le cadre de la réinsertion des élèves du centre, dans les écoles primaires, le projet Jàppoo s’appuie sur les assistants communautaires juniors et les stagiaires pour identifiant, dans les familles, des enfants en situation à grande vulnérabilité, à intégrer à l’école, à travers des VAD (Visites à Domicile).

  • Amélioration des performances scolaires des enfants en éducation formelle par un environnement favorable.

 

The quality of education of the learning. Elle passe le passage d’une simple égalité d’accès à une réflexion sur la qualité et les conditions nécessaires à la réussite de tous aujourd’hui. Pour mieux consolider les acquis dans les référentiels des référentiels des écoles primaires et secondaires, un dispositif d’organisation après avoir été mis en place, en collaboration avec les collectifs des directeurs d’école, les éducateurs , les mairies partenaires et les assistants communautaires juniors. Une situation de référence a été établie au début du projet.

  • La participation des enfants.

 

Le projet JAPPOO et le centre CREPE ont dévoilé leurs expériences en matière de promotion de la participation des enfants. JAPPOO et CREPE sont devenus des référents sur la question au niveau du département. Ceci est attesté par l’Inspection de l’évolution des résultats notés sur le terrain lors de leurs tournées.

La participation des enfants à un processus, au projet JAPPOO et CREPE ont, dès le début de l’année, s’est passée autour d’une harmonisation de terrain. JAPPOO s’était chargé de piloter les routines scolaires dans les écoles primaires, les collèges, les vacances de quartier, les conseils communaux des enfants et du CREPE.

• Date de début et de fin du projet

Ce projet va de Janvier 2018 / Décembre 2021

• Zone d’intervention

Le projet intervenu dans les communes de

  • Mboro
  • Darou Khoudoss
  • Taiba Ndiaye
  • Méouane 
  • Pambal

• Bénéficiaires (Qui et combien)

  • 700 enfants en situation de grande vulnérabilité ou de grande pauvreté
  • 500 enfants non inscrits à l’état civil
  • 1000 chefs de ménages
  • 20 écoles élémentaires
  • 10 CEM
  • 150 Moniteurs de quartiers
  • 20 comités de gestion

• Partenaires

    • ONG / DLes collectivités locales, la société civile, les acteurs étatiquesLes Universités de Bambey et Saint Louis

• En attendant, l’avancement du projet

Le Projet Jappo a mis en place un dispositif très fort, porté par les assistants communautaires juniors, influent sur le maintien des jeunes à l’école à travers un paquet d’activités.

Ainsi en 2018 et 2019

  • 27 écoles primaires ont été enrôlées pour un effectif total de 8657 élèves
  • 08 écoles secondaires ont également été accompagnées dans le cadre de l’installation des clubs thématiques, des gouvernements scolaires et des micro jardins
  • 276 kits scolaires ont été octroyés aux élèves en situation de grande vulnérabilité.
  • 250 enfants en situation de grandes vulnérabilités inscrits à l’école pour l’année scolaire et sont accompagnés pour leur maintien.
  • 845 élèves encadrés par les assistants communautaires juniors à travers les cours de renforcement en lecture et en mathématique.
  • Pour rester en phase avec l’APC, 68 assistants communautaires juniors ou moniteurs de quartier ont été formés sur: les principes alphabétiques, le vocabulaire, la compréhension, la fluidité et les techniques opératoires.
  • 110 tables mises à disposition de 5 écoles
  • 15 jardins scolaires ont été aménagés
  • 27 comités de gestion encadrés dans le cadre de leur installation et accompagnés de leur programme d’action de vol, qui sont un outil de travail et de pilotage, pour l’accomplissement de leurs missions en termes d’actions à réaliser pour le développement qualitatif de l’école.  
  • 75 membres des CGE sur PAV et la gestion des fonds 
  • 22 écoles ont été encadrées pour l’installation de leur gouvernement scolaire.
  • 08 clubs thématiques installé et constitutif des éléments qui permettent aux élèves de prendre la responsabilité de la prise de conscience de la communauté éducative de manière démocratique et responsable de participer à la gestion de l’école.

Défiler vers le haut