JAPPOO

Promotion de la santé communautaire

Contexte

Au  Sénégal, depuis la deuxième phase du PDEF orientée vers l’amélioration de la qualité des apprentissages, le Ministère de l’Education s’est inscrit dans un processus de  construction d’un dispositif de pilotage des apprentissages.

 Malgré les efforts consentis  dans  le  cadre  de  l’accès  avec  un taux brut  de scolarisation très satisfaisant plus de 84%  dans  le cycle primaire  et  en dépit des diverses corrections, la faiblesse de la qualité demeure une préoccupation majeure en ce sens que le taux d’achèvement à l’élémentaire n’est que de 65,6% en 2012, en progrès certes mais toujours en-deçà de l’objectif intermédiaire de 85% ciblé en 2010 et de 100% visé à l’horizon 2015. Le taux d’abandon reste élevé (8,6%).

Les programmes et projets successifs dédiés à l’éducation au Sénégal tels que le PDEF, Ie PAQUET-EF et le PAQEEB ont mis un accent particulier dans la décentralisation et la déconcentration du système éducatif.

L’objectif est d’impulser une meilleure participation des collectivités locales et des communautés à la gestion des écoles par une sensible augmentation de la contribution financière de l’Etat.

Aujourd’hui beaucoup d’indicateurs de processus liés à la mise en place de conditions pour une formation/éducation de  qualité  laissent  à désirer, comme l’atteste le rapport d’évaluation de  la 3ème phase du PDEF publié en décembre 2011. Malgré la volonté affichée par l’Etat, ce dispositif a montré ses limites et il est apparu nécessaire de “renforcer la décentralisation/déconcentration du système éducatif par une approche plus structurée et mieux encadrée

La qualité de l’éducation implique  l’acquisition des connaissances et des compétences prévues dans les curriculums  de l’éducation. Elle implique le passage d’une simple égalité d’accès à une réflexion sur la qualité et les conditions nécessaires à la réussite de tous aujourd’hui Enseigner la lecture comme les mathématiques  constitue  une activité complexe qui comporte de multiples facettes.

L’ONG JED, à travers son projet JAPPOO qui a toujours accompagné l’état du Sénégal au plan national et dans les collectivités locales de Mboro, Darou Khoudoss et Taiba NDIAYE sur les questions liées au recrutement des enfants en cours d’initiation, sur l’implication communautaire au service de l’éducation, compte réitérer son engagement pour une éducation de qualité pour tous.

Il s’agira de :

  • contribuer à rendre effectif le maintien des enfants dans le cycle fondamental à travers le recrutement, le suivi et la motivation des enfants et la responsabilité des parents, ce qui lui garantit une éducation de base et une chance d’achèvement
  • mettre en place au niveau communautaire et susciter de la part des populations une implication responsable dans la gouvernance de l’éducation
  • améliorer la qualité des enseignements-apprentissages en favorisant des activités innovantes, rendre plus accueillant et attrayant l’environnement scolaire et/ou d’apprentissage des Enfant.

Date de début

Janvier 2018

Zone d’intervention :

Le  projet  intervient  dans les  communes de Mboro,Darou Khoudoss ,Taiba Ndiaye,Méouane et Pambal

Bénéficiaires :

  • 700 enfants en situation de grande vulnérabilités et ou de grande pauvretés
  • 500 enfants non inscrits à l’état  civil
  • 1000 chefs  de  ménages
  • 20 écoles élémentaires
  • 10 CEM
  • 150 Moniteurs  de  quartiers (frères et sœurs des bénéficiaires)
  • 20 comités de gestion
^
EnglishFrenchLuxembourgish