« Les résultats sont satisfaisants, nous gardons le cap »

Jeanne Médor, Chargée de Programmes au sein de l’ong, tire le bilan des activités menées au cours des années 2020/2021 marquées par le lancement de nouveaux projets et la démonstration de la capacité de résilience face au covid 19. Dans l’entretien qui suit, elle a souligné la pertinence du plan stratégique qui a produit plus d’inclusion sociale, de formation et d’insertion en attendant de relever les défis organisationnel et financier comme la mobilisation de ressources propres.

 

Quel bilan tirez-vous des activités de JED durant l’exercice 2021 ? Et globalement de l’évolution du plan stratégique 2020/2025 ?

Nous sommes relativement contents des avancées et des activités qui ont été réalisées durant l’année 2021. En effet, le bilan est plutôt satisfaisant dans la mesure où nous avons mis en place différents objectifs stratégiques que l’on a atteints au courant de l’année 2021. Il sera vraiment nécessaire de poursuivre nos efforts dans l’ensemble de nos orientations stratégiques que sont la protection de l’environnement, l’égalité entre les hommes et les femmes, la mobilisation des ressources et la promotion du volontariat.

Nous devons renforcer le développement organisationnel et également renforcer les partenariats technique et financier pour les prochaines années.

Quel est l’impact des projets de Jed sur les populations sénégalaises ?

L’impact des projets sur la population est multiple, ils contribuent à autonomiser les populations dans tous les domaines c’est-à-dire en matière économique, environnementale, en matière de droit et santé. JED mise réellement sur l’implication de la population sénégalaise au cœur du dispositif afin de travailler ensemble à améliorer les conditions de vie.

Quelles sont les perspectives pour l’avenir immédiat ?

Il s’agira de poursuivre les efforts de l’organisation dans l’amélioration de la mise en œuvre des projets en s’approchant davantage de la communauté pour dérouler les différentes activités. De plus, il sera question de garder le cap grâce aux différents document élaborés durant la revue afin d’améliorer l’opérationnalisation et le management des équipes. Il sera également important d’autonomiser davantage l’ensemble des structures connexes aux EEDS afin de leur permettre de grandir et d’améliorer leurs services. Enfin, il faudra améliorer la génération des ressources propres et dédiées.

EnglishFrenchLuxembourgish